Afrique du Sud : les syndicats exhortent le gouvernement à se joindre contre l'amiante

Les affiliés sud-africains de l'IBB ont appelé leur gouvernement à se joindre à la communauté mondiale pour réclamer l'interdiction totale de l'utilisation de l'amiante sur les lieux de travail, en particulier dans le secteur de la construction, comme l'affirme la Convention de Rotterdam. 


Lors d'un séminaire de deux jours organisé les 22 et 23 septembre, divers syndicats de la région ont déclaré que si de nombreux pays, dont l'Afrique du Sud, ont mis en place des mesures pour limiter et/ou interdire l'utilisation et l'exportation de l'amiante, les maladies liées à l'amiante dont souffrent de nombreux travailleurs, ne sont toujours pas abordées.  


Les syndicalistes ont également insisté sur la nécessité de porter la campagne contre l'amiante dans les communautés. Ils ont dit que de nombreuses personnes utilisent encore de l'amiante au niveau national pour leurs matériaux de tuyauterie et de toiture. Ils ont demandé au gouvernement de fournir à la population des matériaux de toiture sûrs et alternatifs. 


Les derniers développements politiques de l'Afrique du Sud sur l'amiante ont également été débattus. L'une d'entre elles est l'abrogation de la réglementation sur l'amiante de 2001 (publiée en tant qu'avis du gouvernement R.155 dans le Journal Officiel n° 23108 du 10 février 2002) et le remplacement par des réglementations plus strictes en 2020. 


Outre les syndicalistes, l'expert en santé et sécurité au travail (SST) Warren Manning et des représentants du ministère sud-africain de l'Emploi et du Travail dirigé par Elize Lourens ont participé au séminaire. Cela a ouvert des opportunités pour une coopération plus étroite entre les syndicats, le gouvernement et le secteur privé.