Les emplois ne devraient pas tuer pour l'IBB et la FETBB - Faites de la SST un droit fondamental

*Déclaration conjointe IBB/FETBB à l'occasion de la Journée internationale commémorative des travailleurs


Le 28 avril, l'Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois (IBB) et la Fédération européenne des travailleurs du bâtiment et du bois (FETBB) commémorent les travailleurs qui ont perdu la vie à la suite d'accidents du travail et de maladies professionnelles et soulignent notre combat permanent pour des conditions de travail saines, sûres et décentes. 


Notre lutte pour la SST a attiré l'attention du public en raison de la prise de conscience générale de la nécessité de s'attaquer à la COVID-19 sur les lieux de travail. Les syndicats ont pu constater que la COVID-19 est bien mieux gérée dans les entreprises où les travailleurs ont accès aux droits en matière de santé et de sécurité au travail et sont impliqués dans la gestion de la SST. Malgré cela, nous en savons plus que jamais sur les risques au travail et sur les mesures et lois visant à prévenir les décès, les blessures et les maladies professionnelles ; plus de cent mille travailleurs du bâtiment et du bois meurent encore chaque année dans des "accidents" entièrement évitables. Et l'impact des mauvaises conditions de travail se fait sentirsur la santé des travailleurs dans tous les secteurs représentés par l'IBB, de la fabrication de ciment et de briques à la transformation du bois et au travail de chantier. 


En mémoire de nos membres et des autres travailleurs décédés, nous nous engageons à soutenir la reconnaissance de lieux de travail sains et sûrs comme un droit fondamental par l'Organisation internationale du travail (OIT). Un consensus mondial en faveur d'un tel changement encouragera l'application de bonnes normes de santé et de sécurité au travail et découragera les pays et les entreprises de rechercher un avantage concurrentiel fondé sur des conditions et des pratiques inférieures aux normes.  


Les syndicats sont prêts, désireux et capables d'aider. Cependant, l'emploi informel, la sous-traitance, le démantèlement syndical et les pratiques d'exploitation du travail sapent nos efforts. Des résultats sont obtenus lorsque les syndicats et la direction coopèrent sur des objectifs communs en matière de santé et de sécurité au travail, afin d'obtenir des lieux de travail où il n'y a aucun décès et où les risques de maladies professionnelles et d'accidents sont traités. Ainsi, les affiliés de l'IBB et de la FETBB ont construit une alliance mondiale avec des associations d'employeurs et des entreprises des secteurs de la construction, du bâtiment, du bois et de la sylviculture pour signer une déclaration reconnaissant que la SST devrait être un droit fondamental des travailleurs. 


Nous saluons la décision historique prise par le Conseil d'administration de l'OIT en mars 2022 d'inscrire la décision concernant la SST comme droit fondamental à l'ordre du jour de la Conférence internationale du travail (CIT) de 2022. Bien qu'il s'agisse d'un développement positif, il n'est pas certain que nous obtiendrons gain de cause quant à notre demande d'un soutien solide à ce droit par la Convention 155 sur la sécurité et la santé au travail (1981) et la Convention 161 sur les services de santé au travail (1985) 


Nous demandons donc que la SST soit reconnue comme un domaine spécialisé de la santé publique, que les gouvernements doivent prendre en compte de manière explicite, et que les lieux de travail sains et sûrs soient reconnus comme un droit fondamental des travailleurs à l'OIT.


Cette victoire à l'OIT est essentielle pour déterminer l'approche de la gouvernance mondiale de la santé et de la sécurité au travail nécessaire pour améliorer l'application des normes internationales de santé et de sécurité au travail dans le monde entier.