Les syndicats d'Afrique de l'Est font pression pour des inspections conjointes des lieux de travail dans les projets d'infrastructure financés par les IFI

La sous-région Afrique de l'Est de l'IBB a organisé un atelier de quatre jours sur la théorie du changement et l'évaluation du projet d'infrastructure FNV du 7 au 10 mars derniers à Nairobi, au Kenya. Vingt-quatre participants issus de huit affiliés d'Afrique de l'Est ont assisté à l'événement avec la représentante de l'IBB pour l'Afrique et le Moyen-Orient Crecentia Mofokeng, le responsable régional de l'éducation de l'IBB Garikanai Shoko, la coordinatrice mondiale de l'IBB pour les sinfrastructure et la construction Linnea Wikström et les consultants FNV Hope Kabuchi et Saskia Brand.


L'atelier visait à planifier les stratégies futures pour atteindre l'objectif de protection des travailleurs de la construction (y compris les femmes, les jeunes et les migrants) grâce à l'application de lois, de politiques, d'accords de coopération inclusifs et de pratiques d'approvisionnement équitables. Les participants ont profité de l'occasion pour aligner la théorie globale du changement sur la sous-région de l'Afrique de l'Est.


Dans le cadre de la stratégie régionale axée sur l'effet de levier des institutions financières internationales, telles que la Banque Africaine de Développement (BAD), une session a été organisée avec Annah Rutebuka Muja, représentante de la Banque Africaine de Développement (BAD) en charge de l'environnement et des sauvegardes sociales dans la région. 


La session a donné un aperçu du fonctionnement du système de sauvegardes de la BAD, y compris les points d'entrée possibles pour que les syndicats s'impliquent davantage dans les activités de planification et de suivi de la banque. Muja a également exhorté les syndicats à impliquer les institutions financières internationales et régionales en se rendant plus visibles et pertinents en assurant leur présence sur les chantiers et en engageant les IFI avec des faits fondés sur des preuves.


L'IBB et ses affiliés dans la région ont souhaité poursuivre leur engagement avec la BAD et ont exhorté l'institution financière à mener des inspections conjointes des lieux de travail dans les projets d'infrastructure qu'elle finance actuellement. 


Dans un esprit de solidarité, la sous-région Afrique de l'Est de l'IBB a également profité de l'occasion pour appeler les dirigeants mondiaux à condamner l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Ils ont exhorté la communauté internationale à organiser des dialogues sociaux et à trouver des solutions pacifiques pour mettre fin aux souffrances humaines en Ukraine.