Pétition : Réintégration des travailleurs du ciment d'YTL en Malaisie

(Photo: www.focusmalaysia.my)


L'IBB et LabourStart appellent les affiliés, partenaires et alliés syndicaux du monde entier à signer une pétition en faveur de la réintégration de 62 travailleurs du ciment injustement licenciés à la cimenterie de Rawang, acquise par YTL en Malaisie.


YTL Malayan Cement Berhad, une filiale de YTL Corporation Berhad, aurait lancé un plan de modernisation qui a entraîné la fermeture de l'usine de Rawang pour trois ans et le licenciement de 62 travailleurs. L'usine de Rawang, la plus ancienne cimenterie de Malaisie, a été rachetée en 2019 par YTL à Lafarge, qui l'exploitait depuis 2001, ainsi que ses autres opérations à Kantha et Langkawi. 


Les travailleurs, qui sont membres du syndicat des employés de l'industrie du ciment (CIEU), ont protesté contre la réduction des effectifs qui a été mise en œuvre sans ménagement en juillet 2020, en plein milieu de la pandémie de COVID-19.

 

En réaction, le syndicat, soutenu par le Congrès Syndical Malaisien (MTUC), a intenté plusieurs actions en justice contre YTL. Il a accusé la société d'avoir enfreint plusieurs dispositions de la loi sur les relations industrielles de 1967 et de la loi sur l'emploi de 1955 en ne procédant pas à des consultations approfondies avec les travailleurs et en recourant à des mesures de réduction des effectifs équivalentes à des mesures antisyndicales.  


Le syndicat a déclaré que le licenciement des 62 travailleurs était cruel et injuste. La plupart des travailleurs licenciés étant âgés de 45 ans et plus, le CIEU a déclaré qu'il était extrêmement difficile de trouver des emplois alternatifs, en particulier pendant la pandémie.


Pour l'instant, YTL refuse de céder à la demande du syndicat de réintégrer lesdits travailleurs dès la reprise de ses activités.  


Les cimentiers malaisiens ont besoin de notre aide. Rejoignez l'IBB et LabourStart pour obtenir un soutien international à leur cause et pour augmenter la pression sur YTL afin qu'il acccède à leurs demandes légitimes.   


AGISSEZ MAINTENANT et signez ci-dessous


Tan Sri Francis Yeoh/Theresa Wong,

YTL Chairman/YTL HR Director,


Par email


J'ai été informé - e- que 62 travailleurs du syndicat des employés de l'industrie du ciment (CIEU), qui approchent de l'âge de la retraite, ont été injustement licenciés de la cimenterie YTL Cement Berhad, récemment achetée à Rawang.


Les travailleurs se sont toujours vu refuser la possibilité de se syndiquer sous l'ancien propriétaire de l'usine, Lafarge Cement, et depuis le rachat par YTL, peu de choses ont changé en termes de bien-être des travailleurs.


YTL a mis en œuvre des plans de modernisation de l'usine, licenciant ces travailleurs, sans consultation transparente et véritable du syndicat. En août 2019, YTL leur a assuré que malgré les plans de modernisation d'une durée de 3 ans, ces travailleurs auraient toujours leur emploi une fois l'usine remise en service.


Quelques mois plus tard, en novembre, YTL a lâché une bombe sur 62 travailleurs, les informant qu'ils seraient licenciés et a procédé à une offre à prendre ou à laisser de les relocaliser dans des usines auxiliaires situées dans différents États de Malaisie. De plus, lorsque le Congrès Syndical Malaisien a cherché à atténuer cette affaire au nom du CIEU, Mme Theresa Wong a carrément refusé de rencontrer tous les responsables et représentants du syndicat.


Il s'agit là d'une forme flagrante de mépris de la justice sociale et des droits des travailleurs, et d'un véritable démantèlement syndical. Je vous prie instamment de prendre les mesures nécessaires pour réintégrer tous les travailleurs licenciés et leur offrir une compensation pour les salaires perdus depuis la fermeture de l'usine en 2019 jusqu'à sa future réouverture.


Sincèrement,


Act Now

Join BWI Action

Items marked as * are mandatory.